Publicité

Majorité opprimée : quand les rôles masculins et féminins sont inversés

Le court-métrage « Majorité opprimée », réalisé par Éléonore Pourriat, raconte l'histoire d'un homme, père d'un jeune bébé, vivant dans un monde ultra matriarcal, où les rôles des hommes et des femmes semblent en quelque sorte inversés.

Majorité opprimée : quand les rôles masculins et féminins sont inversés '-thumbnail'
Lecteur : Youtube
91149 points
olischnei - à 22h01
Bravo à Rehab (souvenir des Echappés) ! un film qui remet les choses en place :-)
Commentaire de Sabine Aussenac supprimé le 06/02/2014 à 08:39:21 : Liens inappropriés
Soriatane - le dimanche 09 février 2014 à 00:46
Très bon !!
korrigan2 - le dimanche 09 février 2014 à 18:10
Bof, long, mal joué, couru dès le début.  Dommage que le clip ne montre pas les séquences jubilatoires d'une pouf en train de se faire réduire en pièce dans les tranchées, centenaire de 1914 oblige, ça aura fait preuve d'un peu de relation au réel. 
Reznor26 - le dimanche 09 février 2014 à 18:38
Effectivement le retournement de situation fonctionne très mal, et ne sert finalement qu'à mettre en valeur que la malhonnêteté (du moins la naïveté) du procédé. On comprend bien où ça veut en venir, mais c'est certainement pas comme ça qu'on y va.
roms42 - le dimanche 09 février 2014 à 18:53
Reznor26 à écrit : Effectivement le retournement de situation fonctionne très mal, et ne sert finalement qu'à mettre en valeur que la malhonnêteté (du moins la naïveté) du procédé. On comprend bien où ça veut en venir, mais c'est certainement pas comme ça qu'on y va.

Il y a peut-être effectivement de la naïveté comme tu dis, mais il faut encore rappeler à tous qu'une femme sur 10 de moins de 20 ans déclare avoir subit des attouchements au cours de sa vie (http://www.haut-conseil-egalite.gouv.fr/violences-de-genre/reperes-statistiques-79/)

Bof, long, mal joué, couru dès le début.  Dommage que le clip ne montre pas les séquences jubilatoires d'une pouf en train de se faire réduire en pièce dans les tranchées, centenaire de 1914 oblige, ça aura fait preuve d'un peu de relation au réel. 


Peut-être que si les femmes étaient "en majorité" la guerre de 1914 n'aurait peut-être pas eu lieu, pas la peine de citer des références masculines du passé: la vie d'aujourd'hui suffit.

Malheureusement trop de femmes sont victimes d'abus de part leur sexe, ne l'oubliez jamais!
Odeal - le mercredi 12 février 2014 à 15:01
Superbe démonstration par l'absurde.
L'agression en moins, c'est mon quotidien ! Evidemment l'hétéro de base doit avoir du mal à se projeter. Pourtant c'est ce que la plupart des filles vivent. 
Au delà du sujet qui me fait forcement écho, je trouve ce film très fin à tout point de vue (écriture, réalisation, jeu des acteurs).
Ca me donne encore plus envie d'aller voir "Jacky au royaume des filles".
Le jour où Eléonore Pourriat sort un long en salle, je fonce acheter mon billet !!!
Abaker.bast - le mercredi 19 février 2014 à 17:15
Superbe démonstration par l'absurde.
L'agression en moins, c'est mon quotidien ! Evidemment l'hétéro de base doit avoir du mal à se projeter. Pourtant c'est ce que la plupart des filles vivent. 
Au delà du sujet qui me fait forcement écho, je trouve ce film très fin à tout point de vue (écriture, réalisation, jeu des acteurs).
Ca me donne encore plus envie d'aller voir "Jacky au royaume des filles".
Le jour où Eléonore Pourriat sort un long en salle, je fonce acheter mon billet !!!


C'est sûr que c'est avec des réflexions comme ça que tu vas les inciter à réfléchir...
Sinon bonne vidéo. Quelques raccourcis et un acting qui peine parfois à transmettre l'émotion voulue. Mais bien réalisée et avec un fond malheureusement pas assez abordé.